Bonjour,

Je suis ergothérapeute en libéral à NICE depuis un an et je travaille actuellement dans le cabinet pluridisciplinaire La Bulle (ergothérapeute et masseurs-kinésithérapeutes). Ce cabinet est spécialisé dans la rééducation pédiatrique et la rééducation respiratoire adulte. Dans le domaine de la pédiatrie, notre objectif principal est de réaliser un dépistage et une évaluation précoces afin d’assurer un suivi le plus rapide possible, favorable à une meilleure récupération. La mise en place rapide d’appareillages peut favoriser le développement dans des situations neuro-cognitives complexes.

Mon projet s’adresse aux très jeunes enfants (âgés entre 6 mois et 3 ans) pour qui l’acquisition et le maintien de la station assise est complexe. Acquérir la station assise est un élément indispensable dans le développement. Elle permet :

·       D’améliorer l’organisation visuelle

·       De développer les coordinations des membres supérieurs

·       D’être un élément starter de l’émergence de capacités cognitives

·       De participer au développement de la communication (favorise le face à face, les interactions sociales)

·       De stabiliser le bassin et le tronc lorsqu’elle est acquise. Or, ces éléments sont indispensables dans la poursuite du développement neuromoteur.

Il existe deux grandes catégories d’aides à la station assise. La plus répandue est l’aide à la station assise « passive ». Elle permet à l’enfant d’être maintenu au niveau de son bassin et de son tronc en vue de favoriser notamment le travail des membres supérieurs. Mais elles ne permettent pas de travailler sur le redressement axial du tronc. C’est ce que permettent les installations assises « actives ».

Au cours de mon parcours professionnel, j’ai notamment appris sur le tas à l’Hôpital Necker Enfants-Malades à Paris, comment réaliser des aides à la station assise ainsi que des adaptations de matériels du commerce qu’achetaient les parents (poussettes, cosys…). Après cette expérience, je me suis formée via l’institut motricité cérébrale à la réalisation d’aides à la station assise « active ». Riche de ces deux expériences, ma volonté de mener à bien ce projet s’est renforcé.

Aujourd’hui installée sur Nice, très rares sont les professionnels qui proposent d’adapter le matériel des parents ou de réaliser des aides à la station assise. Mon projet est donc de pouvoir proposer aux familles dont l’enfant présente un retard développemental (paralysie cérébrale, trisomie 21, hémiplégie…), la confection d’aides à la station assise en mousse adaptées aux besoins de l’enfant et de ses proches. J’ai aujourd’hui la capacité de proposer 5 types différents de sièges (4 actifs, un passif) en plus des adaptations de chaises hautes, poussettes, cosy… Chacune des installations ont leurs propres objectifs et sont réalisées sur mesure. Vous trouverez sur le site de la cagnotte des photos d’installations.

L’élément principal qui perturbe le bon déploiement de ce projet est l’aspect financier. En effet, un certain nombre de ressources matérielles sont nécessaires et impacterait le coût de réalisation des adaptations. D’un point de vue humain, il faut compter en moyenne, 4 à 5h pour confectionner la majorité des sièges du bilan à la livraison. Cela représente un cout entre 180 et 250€ de main d’œuvre. S’il fallait faire payer aux familles le cout du matériel, il faudrait compter au minimum 100€ de plus. Cela rendrait encore moins accessible ces aides. C’est pourquoi j’ai grand besoin de votre aide.

L’objectif est de pouvoir me faire financer l’intégralité du matériel et de ne faire payer aux familles que le coût de la main d’œuvre. Une fois l’installation faite, elle pourra être réévaluée, réajustée à l’enfant. Un élément important de ce projet est d’être éco-responsable. Je souhaite que les familles me ramènent les installations une fois qu’elles ne sont plus utiles afin que je les réutilise pour d’autres enfants en les démontant ou remodifiant. Le but est de pouvoir faire revivre plusieurs fois une installation et de rendre ce projet pérenne.

En termes de matériel, 5000€ est nécessaire afin d’acheter différents éléments :

·       Des mousses rigides et molles : pour réaliser les installations en fonction du poids et de la taille de l’enfant

·       Des panneaux rigides : en tant que socle ou support rigide

·       Du matériel de bricolage : pour visser, découper à la scie sauteuse, à la scie à mousse… tout le matériel nécessaire à l’assemble des installations

·       Du matériel de couture : pour réaliser les housses de certaines installations

Je vous remercie de l’attention que vous porterez à ce projet qui me tient à cœur de mener à son terme. Merci si vous participez à ce projet et merci d’en parler autour de vous.

A bientôt

Clotilde SAUVAGEON